Balme et Jumeaux des Albert, Saint-Salvy.

Chers lecteurs et lectrices,

vous devez vous demander à quel moment la longue liste des rochers disparus va s’arrêter? et bien peut être jamais…je vais terminer la liste des disparus prochainement en espérant pouvoir enfin vous entretenir des découvertes récentes effectuées au hasard de ma quête éperdue.

Alors pour achever mes faire part de décès je vais mettre les bouchées doubles ces prochains mois.

Voyons un peu ce qui s’est passé en 1998 aux alentours de St Salvy de la Balme.

Alors que je continuais à chercher les monuments naturels décrits dans le célèbre guide d’André Denis, j’arrivais à la page 87…les Jumeaux  et la Balme des Albert. Le plan était difficile à interprèter mais au bout de plusieurs prospections dans les bois de Roquelongues je finis par trouver la Balme.

Entrée nord-est de la Balme, remarquez le caillouti sur le « toit ».

Deux roches accolées dissimulent une sorte d’abri naturel à deux issues, je me glissait dedans et à ma grande surprise je découvrait un espace dont les parois s’évasaient du “toit” à la base comme une toile de tente. La faille sommitale était comblée d’éclats de granit pour la rendre étanche où seule une petite ouverture carrée servait de cheminée. Le sol avait apparemment été comblé pour le rendre plat.

Une faille comblée munie d’une cheminée, des voûtes symétriques et concaves.

A l’extérieur, un des rochers formant la balme était allongé simulant un Diplodocus dont le mufle se frottait contre un vieux chêne. Le frottement du tronc mu par le vent contre le granit faisait geindre la bête d’un étrange gémissement. Cela bien sur ajoutait encore au mystère du lieu.

Une carrière toute proche à l’est emplissait l’atmosphère de sa poussière fine et de son bruit assourdissant.

La Balme n’était pas concernée par lm’exploitation, jusqu’au jour où le propriétaire des lieux demanda aux carrier de détruire la Balme au cas où on voudrait les “embêter”. Le stress de la création du Parc Naturel n’était toujours pas oublié et en 99 les marteaux-piqueurs coupèrent la tête de notre “Diplodocus”, le dernier des dinosaures disparus.

Face sud-ouest de la Balme en 1998, mon Fox Tumba est devant l’entrée.

Détruite en 1999 le « Diplodocus » git, vaincu par « l’homme de fer »…

Seule l’entrée sud de la Balme fut obturée par les blocs brisés… l’abri reste encore dificilement accessible de nos jours.

Qu’en était-il des Rocs Tremblants Jumeaux des Albert?

Demande de classement par R. Nauzières en 1931.

Le dernier des RT Jumeaux Albert (J-L 1999).

Et bien celui du sommet -comme on le voit sur le croquis ci-dessus- 30m plus haut n’était déjà plus de ce

RT Albert (du nord).Cliché Valat accompagnant le dossier manuscrit de Nauzières 1931.

monde, détruit entre 1986 et 1998.

Ce n’est qu’après de nombreuses prospections dans ce secteur bouleversé que je découvris le RT du nord  qui avait miraculeusement résisté, coincé entre des rebuts de carrières et un ancien front de taille, un vrai miracle!

Un roc miraculé et une balme entammée voilà tout ce qu’il reste dans se secteur

Ce n’était qu’une Balme et un RT, oui!  mais aussi des patrimoines géologiques et historiques, oh pas de la grande histoire de France, juste celle de paysans « modestes et géniaux.

Abri de berger et de  son petit troupeau de chèvres et remise à outil…

Une page de l’histoire paysanne a été tournée définitivement.

Quant aux Roc tremblant, il ne s’agissait pas que d’inventions de guides en recherche de sensationnel mais bien de rochers découverts au hasards des jeux d’enfants du pays.

D’ailleurs, ce sont souvent ces mêmes métayers qui guidèrent les Nauzières et autres « explorateurs » vers ces curiosités.

Ce fut aussi le cas en 1905 pour  Nauzières qui fut guidé par Mr Albert(carrier) jusqu’aux rocs qui  prirent son nom.

Aujourd’hui retrouver ces deux reliques patrimoniques peut prendre un temps infini même pour ceux qui connaissaient leur emplacement, la zone est si bouleversée que l’on y perd tous ses repères.

IGN 2007, une zone détruite et colonisée par les bouleaux, pins et ajoncs, dans qq années on n’y verra plus que du vert…

Un paysage démantelé, des taillis la balme et les RT ensevelis… 2012.

Publicités

About jptho

Qui a dit "il a le coeur aussi dûr et froid que la pierre"? non non non! d'abord la pierre a une âme et je vais vous en apporter la preuve !
Cet article a été publié dans Geologic curiosity. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s