Destructions de Sept Faux.

Les différentes mentions des rochers situés à la Combe de Jame (parfois écrit Jambe) décrivent des rochers exceptionnels.

Nauzières comprend très vite que ces rochers situés au coeur du Sidobre, sortent de l’ordinaire.

Manuscrit de Nauzières Noel 1931.

Manuscrit de R. Nauzières Noel 1931.

Dès 1930 il demande leur classement, il joint des images et des croquis du Roc Fendu et des Jumeaux Valat (Paul Valat, photographe de Nauzières) à son dossier.

Durant des mois je prospectais le secteur, à la recherche éperdue de ces trésors géologiques.

Des dizaines et des dizaines de fois, me fiant aux guides et aux cartes IGN, je  prospectais mètre carré par mètre carré le secteur de cette combe.

J’ enquêtai dès 1990 à Cambesse et à Sept Faux.

A Sept-Faux on me déclara que ces rocs n’avaient aucun intérêt particulier, mais on ne me les indiqua point.

A Cambesse, on me dit que les rocs se voyaient de loin mais que la végétation les avait voilés, et que les militaires du 8ème RPIMA ayant vu sur les cartes ce repère géodésique,ils ne les trouvaient plus aujourd’hui.

Point géodésique si commun depuis des années que toutes les cartes géographiques de l’IGN* de 1975 à 2000 les mentionnaient.

Carte IGN relevés aériens de 1971 et 1973.

Mais où sont ils donc passés? je me renseigne à la carrière proche, le responsable m’accueilli gentiment en me disant que ces rocs n’avaient jamais existés…je pris un cliché du site et des années après je me rendi compte que j’avais photographié sans le savoir un des rocs tremblant Jumeau Valat…

Sur le cliché, sans le savoir, j'ai pris le RT Valat à gauche au fond en 1991.

Les différents livres guides du massif mentionne ces rochers de 1902 à 1975, particulièrement les publications de André Denis.

Ce n’est qu’en 1992 que je découvris enfin un des RT Jumeaux Valat, il était alors au bord du gouffre, celui de la carrière précédemment visitée.

La bonne aventure m’avait mené au bon endroit.

Rémy Thonet et le dernier des RT Jumeaux Valat en 1992.

Je le photographiais sous tous les angles, mon fils Rémy m’accompagnais dans cette découverte, il posa devant cette antiquité naturelle en grand danger.

L’autre Jumeau resta introuvable, il aurait du se trouver dans un rayon de dix mètres autour de celui-ci, mais rien, seules des traces de gros engins et de la boue. pourtant nous étions ici en bordure de l’exploitation, ils auraient pu l’ épargner…

Très vite, j’assiste à l’exploitation de ce « survivant », le roc sommital en équilibre est probablement « enlevé » et son socle  tranché puis masqué par du sabel.

1: R.Nauzières sous le RT, face ouest.
2: Rémy et Jean-Pol Thonet sous le rocher en janvier 1992
3: Destruction et socles coupés, Rémy en 1992.
4: Socles masqué par du sable en 1992.


Pourtant ces rocs étaient inscrits à l’inventaire des sites par un arrêtté du 1 er juillet 1970 qui était censé avec l’accord du propriétaire être préservé dans un rayon de 25m.( voir le blog d’E. Huc: http://sidobre-terre-de-legende.blog4ever.com/blog/photos-cat-622141-1948705410-liste_des_rochers_classes.html).

Arrêté officiel de classement du Roc Fendu.
Les autres originaux sont disponibles à votre demande.

Comment reconstituer l’emplacement originel des rocs disparus? ce n’est que des années plus tard que je découvris un croquis de Roger Bel les mettant en situation géographique.

Dessin de R.Bel, en haut à gauche: le Roc Fendu.
En bas le Sphinx de Vialavert et en Ht à Droite les RT Jumeaux Bienvenu.

Dessin R. Bel: RT Valat en haut, c'est celui de droite qui a survécu jusqu'en 1992. Celui de gauche et le Croiseur (triangle en bas) ont étés détruits entre 1958 et 1980.

Les plans illustrants les Guides de Denis prennent enfin toute leur dimension.

Carte éditée par les Amis du Sidobre vers 1960.
Remarquer les Jumeaux de Vialavert encore intact aujourd'hui.
Les RT Bienvenu et le Ch. de Napoléon sont mals indiqués,plus précisément ils étaient voisins.

On se rend vite compte que non seulement les RT Jumeaux Valat ont été détruits, mais aussi le roc dit du Croiseur (baptisé ainsi par A.Denis qui avait fait ses armes dans la marine), roc de 4m de haut et de 25m de long (le triangle sur le croquis),  le Roc Fendu,  et la Petite Peyro-Clabado (situé au nord des J.Valat).

Le Roc Fendu et Nauzières à droite (1930).

Roc du Croiseur, cliché A. Denis (Tous droits réservés E.Huc).
Remarquer la petite fille debout sur la proue du Croiseur.

La Petite Peyro Clabado cliché A. Denis (Tout droits réservés E. Huc)nommée aussi Agglomération de Sept Faux par G. Terrail.

Les dégâts ne s’arrêttent pas là, en effet à 500 m à l’est de Sept-Faux d’autres Jumeaux ont été rayé de la carte: ll s’agit des Rocs tremblants Jumeaux Bienvenu (assistant photographe de Valat).

L’aire granitique où trônaient ces rocs servait d’aire de battage du blé dans ces années agricoles d’antan, Georges Terrail en a fait une de ses plus belle page y plantant le décor de « la salle de bal des farfadets » dans son voyage au Pays de la pierre.

Nauzières et les Rocs Jumeaux Bienvenu vers 1930, en arrière plan centre gauche la masse du Chapeau de Napoléon de Vialavert.

J’ai eu la chance de les voir dès 1991 et d’y vivre des après-midi fabuleux avec mes enfants Rémy et Sophie. Ils faisaient trembler les deux rocs, puis courraient sur cette aire de jeux granitique.

Rémy et Sophie Thonet sur le RT Jumeau Bienvenu, seuls les 2 rocs du fond oscilent (1991).

Déjà le Chapeau de Napoléon de Vialavert avait été effacé, et de nombreux rocs avaient été exploités récemment et anciennement (notamment le RT mentionné dans les guides).

Puis en 1997, des rebuts d’autres carrières vinrent recouvrir le site et les RT Jumeaux-Bienvenu furent soit ensevelis soit déplacés pour être vendus (pour servir de monuments naturels érigés en menhir)?

Je me souviens de mon grand désarroi quand, accompagné de la fille du photographe Bienvenu, je me rendi sur le site pour la photographier près des RT qui portaient le nom de son père, je fus annéanti et ce fut-elle qui m’aida à relativiser.

Le site précis des Jumeaux Bienvenu l'été 1997...rien ne subsiste!

Elle qui soutenait les malades ne comprit pas mes larmes à cause de simples rochers de granite, mais…je fus profondément atteint, je pensais aux moments inoubliables passés avec mon petit Rémy et ma petite Sophie,  je sentais un profond dégoût pour cette destruction inutile, je ressentais tous les espoirs déçus des Denis, Terrail et Nauzières. Une pensée me vint:  je voyais  le Rocher Tremblant de Sept Faux se coincer à jamais (car c’est le destin de tous les rocs un peu trop sollicités) et la conclusion était:  il ne reste plus aucun site digne d’intérêt touristique dans un rayon de  500 mètres pour le remplacer.

Le seul roc encore intéressant reste leSphinx et les Jumeaux de Vialavert.

Le Sphinx vu par Roger Bel et Joseph Paul vers 1930.

Le Sphinx de Vialavert vers 1950 (R.Bel),intact et pourtant proche d'une carrière (propriétaire Toulousain...un hasard?).

au sud de la D622, bien caché dans la foret et gardant prudemment tous ses secrets…qui le fera parlé ?

D’autres modestes RT se cachent encore dans les bois (guide de Colrat et Denis): Le « dolmen du Varayre » et deux petits RT se cachent encore dans les bois, mais un petit RT dans le vallon sous le secteur des Bienvenu à quand même été détruit ou enseveli sous les décombres des anciennes carrières.

Le secteur de Sept Faux dont les prés attirent le regard depuis la D 622 a  donc été terriblement entamé par les exploitations, la vue aérienne que j’ai prise en 1992 parle d’elle même.

Carrière de Sept Faux en 1991 où ont disparus les rochers protégés...

L’association des Amis du Sidobre  sous la houlette du Maire de Burlats et qui avait si brillamment travaillé au développement économique et touristique du Sidobre se brisait en 1958 sur l’écueil de l’incompréhension des carriers de Sept Faux, la carrière n’a pas voulu préserver le patrimoine ancestral qu’étaient tous ces rochers. Des années plus tard en 1990, l’esprit de « vengeance » était encore vif, les plaies n’étaient pas refermées et j’entendis encore lors de mes recherches des témoignages pittoyables tels que « les Jumeaux Bienvenu, oui on les connait, on va les détruires très bientôt éh hé… » le tout avec un petit sourire en coin.

Le roc de Sept Faux est le Rocher Tremblant le plus visité du Sidobre, il est protégé dans un rayon de 25m et bien surveillé par leur « propriétaires » ou du moins par ceux qui en tirent profit.

Esclave enchaîné il dit toujours oui, il ne s’est jamais rebellé mais jusqu’à quand?

Ce roc dérive millimètre par millimètre,  chaque oscillation le mettant en danger pour quelques pièces de monnaies, nul doute qu’il se bloquera définitivement un de ces jours, il ne restera plus alors qu’à regretter les destructions faites aux alentours.

Il subsiste dans le hameau les deux roches jumelées nommées « Roches Accolées », ce site est probablement privé car un panneau:  » interdit au public »et une chaîne en barre l’accès.

Les Roches Acollées dans le hameau, le RT de Sept-Faux est hors cadre à gauche.Roches interdite au public...

Le Roc Tremblant de Sept Faux dérive vers le sud, à gauche...

En 1992 les rocs Valat explosent: aucune amende, aucune plainte; en 1997  les rocs Bienvenu détruits: aucune amende, aucune plainte, 19.. Petite Peyro Clabado, Roc Fendu, Croiseur, Chapeau de Napoléon et ses petits RT rasés: aucune amende, IMPUNITE TOTALE! Ces roches pourtant situées en bordure de carrière ont été débusquées dans le bois.

La loi a été violée de manière flagrante, on a volé le patrimoine des enfants du Sidobre pour quelques blocs et quelques milliers de francs, comment jugeront-ils leurs anciens? Qui leur dira ce qui s’est passé? mon blog survivra-t’il à cet article? je ne sais, en tout cas, les éléments de ce scandale finiront aux Archives Départementales lorsque j’irais rejoindre les « Amis du Sidobre »…

Publicités

About jptho

Qui a dit "il a le coeur aussi dûr et froid que la pierre"? non non non! d'abord la pierre a une âme et je vais vous en apporter la preuve !
Cet article a été publié dans Geologic curiosity. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 Responses to Destructions de Sept Faux.

  1. Emmanuel dit :

    Article courageux qui illustre parfaitement la mauvaise cohabitation du tourisme et de l’industrie dans ce coin de monde si unique…

    • jptho dit :

      Allons ouvrir la porte de l’avenir dont la seule clef est le « passé ».
      Ce passé j’essaye de le comprendre, je le constate et je vous l’expose tel que je le découvre, et si je me trompe, c’est de bonne foi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s