Le Tour de Gaule des merveilles de granite : La Gâtine.

En août 99, je pars découvrir la Gâtine poitevine.

Direction ouest puis nord, je vise la région ouest de  Parthenay dans les Deux-Sèvres.
Plus exactement le Haut -Bocage vendéen et les sources de la rivière nommée Sèvre-nantaise.
Les deux plutons granitiques de cette région comportent quatre chaos de blocs qui m’attirent et que je visite.
Ceux de La Morelière et du Boussignoux (Largeasse) , de La Garrelière (Neuvy-Bouin) et du Moulin-Neuf (Ménigoute).
Là, je découvre un paysage agricole, fait de bocages et de vallons ouverts.

Chirons, prés et chênes taillés en "têtards".

Ici comme en Sidobre ce sont les racines de notre bonne vieille Chaîne hercynienne aujourd’hui disparue qui émergent (moins 340 millions d’années).

Dos de baleine...

Les chicots de granites sont partout mais en bien moins grande densité que chez nous.

Je suis enchanté par cet environnement sans carrières sans explosions et raffuts de marteaux piqueurs et, j’ai l’impression, d’avoir pris une machine à explorer le passé :  je suis en pensée dans le Sidobre agricole d’antan.
Imaginez les prés des Cazals, de Campalis ou de Missècle en Sidobre, délimités par des haies touffues où paissent des vaches et des moutons…

Un Chiron renversant !

Ces Chirons de Gâtine n'ont rien à envier aux Devil's Marbles d' Australie.

voilà à quoi ressemble ce petit pays de Gâtine.

Qu’ais-je retenu de ce voyage, quelle curiosité géologique m’a le plus frappé ? moi qui était plutôt sevré de rochers du Sidobre, presque blasé et peu convaincu de mon long voyage jusqu’en Gâtine.
Nous qui avons un site d’une richesse incomparable avec le plus grand nombre de Chaos,  de rocs tremblants, de Balmes et  de carrières…et bien, j’ai été fasciné par… des Chirons très particuliers:

Une motte de magma fondue sur sa base...

un autre îlot de granite.

Un Chiron Pain de Sucre...

Imaginez-vous un oeuf au plat, géant, dont la composition ne serait que minérale.
Aucun roc parmi les milliers de blocs n’est comparable à ces Chirons.
Imaginez aussi: un îlot de granit avec en son milieu un mont en forme de Pain de sucre, un modèle réduit d’un îlot des Seychelles…

Une meule de foin de granite...

Une auge originale...

Ou encore un mini Corcovado ou…Une motte de magma fondue sur sa base.
Plus loin encore un micro-volcan avec son cratère (vasque) et ses coulées de laves (cannelures) partant de son sommet et labourant ses flancs.
Je nage d’île en île, de Chiron en Chiron, jusqu’à l’épuisement.
Mon étonnement devant ces rochers fut et est encore profond.

Cannelure sur micro volcan...

Je tenais le scoop, je reviendrais en Sidobre avec une découverte vraiment inattendue à partager avec mes amis.
Aucun documents photographiques à ce jour ne m’ont montrés de tels rochers et encore moins expliqués leurs formations.
J’avais franchi les clôtures pour approcher ces phénomènes et,  j’ai erré près de deux heures dans ce pré.
L’ombre portée du »pain de sucre » se dessine sur l’herbe au soleil couchant, le replat circulaire servait d’aire d’apâturage aux vaches, simule une assiette géante dont le centre simule une meule de foin en granite.

Vue en plan d'un Chiron très original...

Oeuf au plat, la boule est solidaire de sa base.

Quand je me suis aperçu que parmi ces paisibles bêtes à cornes Parthenaises se trouvait un monstrueux Parthenais d’une tonne, j’ai compris que je prenais un risque et j’ai décampé en me retournant de temps en temps.
Un de ces centaures de Chirons m’auraient bien aidé à sauter par dessus la clôture sans élan, j’ai eu de la chance.
Mais tout est gentil dans cette campagne, un paysan avec un accent typique m’a accueilli dans sa ferme, alors que j’étais en admiration devant l’auge creusée à même le roc,  il a du se demander si j’avais soif ? et il m’a offert spontanément un verre d’eau.
Bien sûr, comme chez nous, le granite à fait l’objet de la convoitise des industries d’extraction comme à Bellivrie (Largeasse, Boussignoux) mais cette carrière est arrêttée aujourd’hui..

Des tentatives de protections ont été entreprises depuis 2006, ils essayent d’appliquer la fameuse loi du 2 mai 1930 sur la protection des sites mais à ce jour elles ne sont toujours pas finalisées.

Cette loi est la même que celle qui avait été tant bien que mal appliquée en Sidobre,  et qui n’a pas été toujours respectée pour certains rochers.
Un projet de barrage sur la Sèvre-Nantaise en Gâtine qui aurait atteint le Chaos du Boussignoux a été combattu fermement jusqu’à son abandon.

Comme souvent ces terroirs granitiques ont de nombreux points communs, notamment ils souffrent de leur mauvaise réputation ancestrale.

La difficulté d’y vivre, d’y cultiver un sol pauvre, marquent jusque dans leur appellation  le nom de ces petits pays:
-Le terme  Gâtine viendrait de l’ancien français guastine (terre inculte, tine=sable) et  Sidobre de Siné opéré (terre inculte).  
L’omniprésence des prés tourbeux (sagnes en Sidobre, Noues en Gâtine), de sols argilo-sableux et de landes ont ralentis le développement agricole de ce terroir.

Les légendes aussi ont des équivalences tels que celles attribuées aux rocs en équilibres.

-Ainsi à Largeasse la roche branlante est associée à la légende des pierres de jugement : « …les femmes accusées d’adultère se justifiaient si elles parvenaient à mettre en branle une de ces pierres »…(En Sidobre les gens se marient dans l’année si les cailloux qu’ils jettent sur la Peyro-Clabado se bloquent sur son sommet).
Légendes autour des chaos:

-Comme la légende d’un ermite ou d’un saint (Saint-Bodet) dans le chaos de la Garelière, sauvé grâce à l’eau intarissable et bienfaitrice stagnant dans une vasque naturelle.
Des parallèles toponymiques peuvent être faite avec en Sidobre: la cabane de l’ermite (Carauce), ainsi que la balme de St Dominique (La Rouquette).

-Une autre Légende due à ces vasques évoquent des traces des pas d’un boeuf  (chaos de Boussignoux) et de l’empreinte de son mufle. Ce site a longtemps constitué un lieu de pèlerinage jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.(Equivalant en  Sidobre aux toponymes « pas de las bestios », « roc de la vaco », « balme dal buou »(bœuf) et, roc des pattes).

-Une légende de pierres à sacrifices associée à la présence d’une vasque à exutoire dans le Chaos de La Garrelière Neuvy-Bouin-, (équivaut en Sidobre au roc de Peyremourou criblé de vasques et aussi évoquée comme pierre sacrificielle).

Je ne sais si le terme désignant les blocs épars en Gâtine et nommés Chirons ont un rapport avec le dieu grec à l’allure de centaure? Si s’était le cas cela ajouterait une légende à ce petit pays… Mais  il semble que ce mot dérive du latin carra ( pierre) .

Merveilles, Chirons, j’étais cet été là sous le charme de cette campagne.

Comme en Sidobre et dans bien d’autres pays granitiques, les rochers de Gâtine aux microformes très travaillées ont excités l’imagination des hommes, ainsi nacquirent des noms donnés aux roches tels qu’ à la Garrelière :

– « La Selle » à La Garrelière qui évoque non seulement une Selle mais aussi une tête de cheval,  ( parallèle avec en Sidobre: la « Selle arabe » à Campsoleil).

Le fauteuil.

-Le « Fauteuil »à la Garrelière (éqivalence en Sidobre au « fauteil du Diable« ).

-La « Coquille Saint Jacques » à la Garrelière, roc renversé et cannelé (équivalence toponymique en Sidobre de « La Moule » -Joseph Paul,roc perdu-).

La coquille Saint Jacques.

Le fauteuil

La Selle.

– Le « Pas de La Vierge »à la Chapelle St Laurent est un lieu de pélerinage catholique où une petite cavité évoque l’empreinte d’un pied ( toponymie équivalente en Sidobre avec: le Roc de La Vierge ou le Pas de Dieu-disparu-).

Les vasques de "La pierre à sacrifice".

-« Griffes du Lion » et « Griffes du Diable » pour les rocs cannelés ( Toponymie du Sidobre: Pochée du Diable et Tête du Diable).

Ou à Boussignoux :
-Le « Rocher du Pas de la Vache », trois dépressions nommées « fontaines »ont pour nom : « Pas du Boeuf »,  « Nez du Boeuf » et « Queue du Boeuf », (Roc des pattes, Pas de las bestios, roc de la Vaco en Sidobre).

Les rochers de l’ancienne métaierie de La Chevalerie se situent à 1500m en amont du Chaos de La Morelière et sont aussi une curiosité du secteur.

La Chevalerie.

Les rochers branlants en Gâtine (Rochers Tremblants en Sidobre) sont au nombre de trois :

-Le roc branlant de La Morelière (Largeasse)

RB de La Morelière.

.
-Le rocher branlant  ou Merveille d’Hérisson, classé en 1910 (entre Pougne-Hérisson et Neuvy-Bouin).


-Le Rocher branlant du Bois de l’Ermite, situé sur le « toit » de la grotte de l’Ermite (équivalent en Sidobre à la balme de l’Allumétaïré et son RT sur le « toit »).

Roche branlante de La grotte de l'Ermite.

aussi nommée Grotte aux Loups et Chapelle des druides – Neuvy-Bouin-. (En Sidobre, nous avons la Balme du Loup et la Cabane dal Loup, ainsi que la Cabane de l’Ermite de Carauce).

Peu de touristes cet été là en Gâtine mais, des gens du pays apprécient leur terroir et ce dimanche là, les  piques-niques et les parties de pétanques  autour du rocher branlant de La Morelière donnaient à ce site parfaitement entretenu et aménagé un tableau champêtre des plus agréable.

Voici chers lecteurs mes souvenirs du siècle dernier, c’était en 1999 en Gâtine.

Coordonnées GPS des sites visités:

-Chaos Boussignoux: Long. 00° 30’12 » O-Lat. 46° 38′ 59″ N 
-Chaos de La Morelière: Long.00°31’51 » O-Lat. 46°39’34″N
-Chaos de La Garellière: Long.00°27’25″O-Lat. 46° 41’12 » N
-Chaos du Moulin Neuf: Long. 00°04’14″O-Lat.46°29’28″N
  Références bibliographiques et web:
Tourisme en Gâtine: –www.cc-thoarsais.fr
-Bulletin n° 8 de la Société géologique et minéralogique de Bretagne, N°8 2011, p.57:Des géotopes remarquables dans le sud-est du Massif armoricain : les chaos de blocs de Gâtine poitevine (Deux-Sèvres, Poitou)(D. Poncet).

Site Web géologie de la Gâtine : –http://sgmb.univ-rennes1.fr/DOSSIERS/actualites/ACTUALITESfeuille.htm

                                                                – http://ww3.ac-poitiers.fr/svt/res_loc/geol/Sites/79-sites/boisermite/index_boi.htm

Publicités

About jptho

Qui a dit "il a le coeur aussi dûr et froid que la pierre"? non non non! d'abord la pierre a une âme et je vais vous en apporter la preuve !
Cet article a été publié dans Geologic curiosity. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

One Response to Le Tour de Gaule des merveilles de granite : La Gâtine.

  1. malivoyage dit :

    Je voudrais vous donner une piste : M. Descombes, (prénom composé, mais je l’ignore)mon prof de SVT de collège nous avait fait visiter un site du côté de Neuvy Bouin, mais différent de ceux que vous avez mentionnés. Il habitait dans la région de Chatellerault ou de Poitiers. Géologue, il vous donnerait bien des informations. A l’époque, il collectionnait aussi les photos de châteaux d’eau…
    Bonne chasse aux cailloux…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s