Enquête sur le mystère N°1.Le Roc Tremblant du Pioch dal Bicari.

Pour la énième fois j’ai parcouru le Pioch du Vicaire à la recherche du Roc Tremblant du Bicari.

Dessiné précisément en 1804 par un promeneur, ce roc est demeuré un mystère jusqu’à ce jour.

Nauzières écrit que le Roc Tremblant de Lacrouzette a été détruit, peut être s’agissait-il de celui ci?

On peut voir sur le croquis les deux socles sur lesquels prend appui le volumineux bloc tremblant (7mx6mx3m)  creusé d’une vaste cuvette sommitale  (voir pointillés qui indiquent l’emplacement de celle ci en coupe).

Roc mystère n°1, le RT du Pioch dal Bicari.1804.

La note sur le dessin indique: -« A: vide à jour des deux rochers servants de points d’appuis » et l’on remarque que ces rocs socles mesurent selon l’annotation: 70 cm de haut. 

Je me rend sur le site attiré par la faveur d’une coupe à blanc récente de la foret du Vicaire. Depuis le sommet (ligne Haute Tension) jusqu’au ruisseau du Lignon au nord,  cette coupe offre maintenant une vision claire de ce que cachaient les taillis impénétrables. Peu de rocs apparaissent en surface mais, depuis le D30 (pont sur le Lignon), deux rocs accolés se remarquent aisément sur le Pioch au sud.

Je me suis donc dirigé vers ces rocs et, j’ai très vite, peut être trop vite? conclu qu’il s’agissait des deux socles de l’ex RT du Bicari.

Vous jugerez vous même cette hypothèse grâce aux images que j’ai faites ce jour là. J’aurais du prendre des photos de la face sud de ces blocs pour avoir une meilleure chance de trouver le bon point de vue (celui de dessin original). N’ayant  pas ce document avec moi c’est de mémoire que j’ai estimé le meilleur angle, en revoyant ces images aujourd’hui, je me dis qu’il faudrait revenir sur place et affronter les broussailles pour prendre la face sud-ouest des socles.

Candidats au titre de socles du RT du Bicari.

Autre indice renforçant ma conviction:  entre les deux blocs, des dalles débitées gisent au sol, se pourrait-il que ce soit les restes du Roc Tremblant ? j’espérai trouver des traces de la cuvette sommitale mais rien…

Vue en plan des débris entre les 2 socles.

En définitive, nous avons là les deux seuls rochers côtes à côte d’à peu près 70cm de haut qui auraient pu supporter le bloc de 7mx6mx3m.

 Les débris de granits semblent être des dalles assez volumineuses.

La position de l’ensemble laisse penser que ce roc se voyait de loin, depuis la D30 au pied du Pic des Fourches et, de Maurel au sud.

Le site des 2 socles depuis la D30 Le Lignon.

Il ne pouvait donc difficilement être ignoré des habitants de Lacrouzette dans ce Sidobre défriché d’antan et, et de plus aussi facile d’accès.

Vue vers l'ouest et le nord depuis le site.

Le ruisseau qui au sud et à l’ouest détermine la base du Pioch et se jette dans le Lignon à La resse se nomme ruisseau des Ixartials et rappelle par son toponyme les défricheurs du Moyen-Age (Issarteurs, Issart, défricheurs, lieu défriché).

Voici peut être un début d’hypothèse sur le site ayant hébergé le Roc Tremblant du Pioch dal Bicari dessiné en 1804.

Ce document est issus d’un carnet de notes disponible aux Archives Départementales du Tarn et mis au jour par Jean Bonnet.

Publicités

About jptho

Qui a dit "il a le coeur aussi dûr et froid que la pierre"? non non non! d'abord la pierre a une âme et je vais vous en apporter la preuve !
Cet article a été publié dans Geologic curiosity. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s