Boulders of the world, Moeraki, New-Zealand.

 En cherchant la signification du mot Boulders j’ai été intrigué par de belles images des Moeraki Boulders en Nouvelle-Zélande. Le terme « Boulders » signifie en géologie : un roc énorme que l’on ne peut faire bouger à main nue.
 
En anglais du Moyen-Age, Bulder signifiait grondement, carillon ou roulement, termes qui évoquent le bruit et la masse.
Bulder est un mot d’origine Suèdoise : « Bulersten » signifiant pierre qui gronde (comme dans un courant d’eau).
En Sidobre, les synonymes de Boulders pourraient-être : Dos de baleines, Peyro Grosso, ou Boules.
Les Moeraki Boulders grondent aussi lorsque les vagues du Pacifique Nord viennent s’écraser sur leurs flancs.
Ils ne déméritent pas leur nom de Boulders même si en principe les sphères devraient dépasser les 2,50 m de diamètre pour être considérées à part entière comme véritables Boulders.
« The boulders are very photogenic as you can see from the wonderful photos. Most are perfectly round and were formed millions of years ago around lime crystals in the surrounding mudstone » signalent les auteurs du blog.
Ici, la légende Maori évoque le naufrage d’un Waka des Dieux  (canoé), dont les vivres tels que  des patates douces et del’eau stockée dans des calebasses  s’ échouèrent sur la plage…
La falaise du Paléocène (-55millions d’années) qui borde la plage comporte encore des Boulders non détachées par l’érosion côtière.
Recette Maori de Boulders : prenez du limon, de l’argile, de la calcite, de l’eau, formés un nucléus avec un débri de coquillage ou d’os, laisser  faites mijoter et laisser se concretionner le tout autour du noyau, laisser se former 4 millions d’années à feux doux, démoulez de sa gangue de boue servez froid sur la plage 😉
Pour ne pas oublier le Sidobre, sachez que des sphères de granit craquelées se trouvent ça et là sur le massif, leur croûte s’écaille en pelure d’oignon, mais le phénomène n’est pas le même qu’à Moeraki.
En Sidobre, l’érosion appelée « pourriture tertiaire » a isolé des boules de roches saines encore enrobées d’écailles non dissoutes, les ères inter-glaciaires ont dégagés et figés ces étranges sphères.
Un parc naturel a été créé sur cette côte Pacifique pour protéger le site de Moeraki, où 50 Boulders gisent sur la plage, ces sphères de 30 cm à 2m de diamètres et 7 tonnes pour les plus grosses sont devenues une des attractions les plus impressionnates de ce pays.
En géologie, elles sont appelées  Boulders Septaria ( du latin Septum : séparés, craquelées).
Ces formations se trouvent aussi ailleurs dans le monde et notamment aux USA.
 
Le Blog sur lequel je me suis connecté par hasard relate une visite touristique sur cette plage du bout du monde :
 
 
 
Publicités

About jptho

Qui a dit "il a le coeur aussi dûr et froid que la pierre"? non non non! d'abord la pierre a une âme et je vais vous en apporter la preuve !
Cet article a été publié dans Geologic curiosity. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s